Blog François Brousse

Dieu

Catégories

Catégories

Revue BMP tome 6 – 1988-1989

Une lumière mauve enveloppe les monts
L’épervier noir s’avance
Voici l’heure où la horde insensée des démons
Gronde au fond du silence.

Forçats sur la galerie infinie, nous ramons
Brisant épée et lance.

lire plus

Revue BMP tome 11 – 1993-1994

Propos de table
François Brousse répond aux questions de ses amis

Q. : Pourquoi sommes-nous sur la Terre ? Quelle est notre origine ? Quel est notre destin ?

Pourquoi sommes-nous sur Terre ? Nous sommes sur Terre pour prendre conscience de notre divinité. Quelle est notre origine ? Elle est, comment dirai-je, multiple. Il y a deux origines, l’origine d’en haut et l’origine d’en bas qui sont représentées par le sceau de Salomon.

lire plus

Revue BMP tome 12 – 1994-1995

Évocation du comte de Saint-Germain

J’ai vu une main énorme, gigantesque qui prenait le cosmos tout entier.

Dans sa paume il y avait le Comte et toutes les formes qu’il prend dans les mondes parallèles, il y en avait des millions.

Saint-Germain m’a dit : – Tu ne pourras jamais compter toutes les figures car elles sont le souffle de Dieu.

lire plus

Le Sourire de l’astre – éd. 1998

Connaître

Le sourire de l’astre épouvante l’abîme,
Les crapauds ont bavé une sueur d’étoiles,
Le temps râpe mon coeur de bronze sous la lime,
L’épouse du soleil ôte ses sombres voiles

lire plus

Le Pas des songes – éd. 2001

Dernier poème avant le décès de François Brousse

J’ai traversé les sept cités

La cité de l’inconscience

La cité de l’inconnu

La cité de l’imperfection

La cité de la lumière…

lire plus

Vers l’Ailleurs – éd. 2005

ANTHOLOGIE POÉTIQUE

Une anthologie de la poésie de François Brousse, un choix de 108 poèmes parmi plus de 5 000, écrits entre 10 et 82 ans, par une trentaine de ses proches.

lire plus

Philosophies – éd. 2011

Conférence, Paris, 21 février 1992 – « Trois réalités : fatalité, providence, liberté »

Le sujet que je vais aborder ce soir est un de ceux qui préoccupent l’humanité depuis le commencement de son existence, à savoir le rapport entre les trois forces : la fatalité, la liberté humaine et la providence. Il faut dire que la fatalité existe d’une manière terrible, par le seul fait que nous sommes enfermés dans un corps humain ; c’est donc une fatalité ; le corps humain avec toute sa quantité de maladies, d’erreurs et de faiblesses est exactement la cage de l’esprit. Cette fatalité peut être supprimée par la providence.

lire plus

Commentaires sur les Proverbes de Salomon, t. II – 2015

Conférence, Prades, 19 décembre 1983

« Quand vient l’orgueil, vient aussi l’ignominie » et « la sagesse est avec les humbles » Proverbes (XI, 2). Il s’agit de l’orgueil des hommes puissants et forts qui sont sur la Terre. Que va-t-il se produire ?

lire plus

La tête de Jésus…

La tête de Jésus dépassait les apôtres
Le front de Pythagore éclipsait les songeurs
Le regard du Bouddha troublait les profondeurs
Le vaste dieu Krishna éclipsait tous les autres.
Le puissant Inspiré déchire les hauteurs
Que bâtirent en vain les sombres millénaires
Le sourire du sage abolit les tonnerres
Il impose la majesté des Rédempteurs.

lire plus

Nativité

Sur la terre au coeur froid succombent les espoirs
Mais l’aurore, comme un oiseau de feu, s’envole.
L’homme passe en pleurant, plus sombre que les soirs,
Pourtant sur son front luit l’éclatante auréole.

Des milliers d’arcs en ciel illuminent le pôle
Les escadrons du rêve assaillent les manoirs
Où la face des morts sourit dans les miroirs,
Et la fleur de l’abîme entrouvre sa corolle.

lire plus

Vates

Je m’enfonce dans le lointain
Avec la divine imprudence
Des conquérants du ciel latin
Envoyés par la providence
Pour briser les sceptres hautains
Et ressusciter l’espérance.

lire plus

China

La Chine, ce monstre fatal
Qui brûle l’homme en sa fournaise,
Un jour connaîtra l’idéal
De la Révolution française.

lire plus

Nature ou surnature

Ils demandaient la vie éternelle à genoux.
Et le bonze, attentif au hurlement des loups,
Contemplait un troupeau de démons, yeux de braises,
Dans l’espace où les grands ouragans sont à l’aise
Le don des langues vole en farouches visions.

lire plus

L’Inconnu

Je suis le dieu du bien, je suis le dieu du mal
J’erre, étranger masqué, dans la cohue humaine.
Sous un double rayon d’archange et d’animal,
Un caprice inconnu vers les hauteurs me mène.

lire plus