Blog François Brousse

Maître

Catégories

Catégories

Solitaire

Extrait

Les dieux m’ont oublié !
Je rêve dans mon île.
Mes larges escaliers
Jusqu’au zénith rutilent.

Au loin des cœurs sans nombre
Entrechoquent leur bal.
Pour moi, je reste à l’ombre
D’un aigle sidéral.

lire plus

Rex

Extrait

Dans le choc des titans la lumière frémit
Elle s’envole dans l’espace
Malgré le flamboiement amical de Roumi
Le corbeau montre un bec rapace.

Le tourbillon des nuits grouille de monstres lourds
La lumière brandit son glaive
Le page vermillon traque le pas des ours
Une aurore lave les rêves.

lire plus

Gandhi

Extrait

Les grands maîtres divins apportent sur le globe
L’étoile de l’amour comme un clair étendard.
Dans la plainte des mers, la blanche Porbandar,
Te vit naître, ô géant dont le front soutient l’aube.

Tu portes, dans les plis mystiques de ta robe,
L’horreur du machinisme aux monstrueux hasards,
La chasteté, pareille à l’œil du léopard
Dont l’éclair sidéral dans la nuit se dérobe.

lire plus

Dévouement

Extrait

Le regard absolu
Veille sur notre essaim,
Nous sommes les élus
De l’immortel tocsin.

Un être sans visage
Entre dans la maison,
Vient il du fond des âges ?
Que nous dit son blason ?

lire plus

Profondeur et hauteur

Extrait

Les sauvages secrets de l’antique Solyme
Tombent sur mon front pur, comme l’ombre des cimes
La voix de l’âme emplit l’éther :
Une planète Hercule engloutit Jupiter.

Plongeons au fond des mers pour y cueillir la Perle
L’écume des passions sur mes récifs déferle,
Mais – ô fontaine Baranton ! –
Je bois voluptueusement ta magique chanson !

lire plus

Autre cité

Extrait

Le puissant chevalier,
Qui chasse les démons,
Est le meilleur allié
Du mage Salomon ;

Il choisit pour collier
Les glauques goémons,
Son destin est lié
À la splendeur des monts.

lire plus

Minerve

Extrait

Les dévoreurs de viande
Sont des fous dangereux
Mais notre âme demande
La compassion pour eux.

Prions pour ces errances
Au cerveau déphasé
L’énorme transcendance
Saura bien les briser.

Des planètes entières
Leur offriront l’amour
La connaissance altière
Abaissera leur tour.

lire plus

Le reflet du ciel

Mettant sur leur coeur noir ses lumineuses mains
Le vieillard au front double éclaire les humains
Tandis que le baiser de l’infini soulève
Du fond des océans la musique des rêves.

Le feu montre sa face errante à l’orient,
La montagne d’or pur n’est qu’un Bouddha géant,
Mais, baignant l’arbre pourpre où l’oiseau bleu embaume
Le ciel s’est reflété sur la terre des hommes.

lire plus

Ogmios

Extrait

J’ai d’abord été les ténèbres,
Je suis maintenant la clarté,
Le calme azur illimité.
J’ai d’abord été les ténèbres.

Entendez vous ces noms célèbres
Qui remuent la haute cité ?
Ce sont les Maîtres exaltés,
Ils chassent les serpents funèbres.

lire plus

Pensée divine

Le problème des extraterrestres – ou des intraterrestres – brille de facettes insolites. Ils n’interviendront jamais dans le tourbillon politique des peuples, car leur intervention risquerait de provoquer la guerre des mondes et d’aboutir au chaos des technologies meurtrières. Surtout, il faut abandonner les chimères médiévales d’une restauration monarchique imposée à la France par des extraterrestres ! Autre illusion, croire qu’ils vont résoudre toutes nos difficultés intérieures.

lire plus

Gandhi l’Astre des sages – Spectacle poétique (2008)

Gandhi l'Astre des sages Fresque poétique créée au festival-off d’Avignon 2008 Mise en scène par Élisabeth Martin-ChabotExtrait Quand l’ombre est sur le point de submerger les cieuxQuand les pâles mortels se heurtent anxieux,Dans le déchaînement aveugle des ténèbres ;Quand l’hydre de la nuit, en ses replis funèbres,Environne le globe, et, sous ses noeuds pervers,Menace d’écraser le tremblant univers.Comme un python étouffe une biche sauvageQuand les temps sont venus du meurtre et du...

lire plus

Devant l’éternité du Nil – Spectacle poétique (1988)

Devant l'éternité du Nil – Spectacle poétique (1988) Textes de François BroussePrésentation « Devant l’éternité du Nil » est le titre d’un poème publié en 1973 dans De l’autre cygne à l’Un (Perpignan, Imp. Labau, 1973) mais c’est aussi un spectacle poétique créé et produit par La Licorne Ailée, programmé au salon Marjolaine (Paris) le 13 nov. 1988 en présence de François Brousse. Accompagné d’un diaporama et de séquences musicales, le public est transporté vers les rives de l’Égypte antique...

lire plus

Chants dans le ciel – 1ère éd. 1940

LA CENSURE

En mai 1940 paraît la première édition de Chants dans le Ciel composé de onze poèmes. Il est impossible de ne pas remarquer sur ce recueil la présence d’une étiquette, collée à cheval sur la première de couverture, la reliure et la quatrième de couverture et qui porte l’indication suivante : « Ouvrage paru en zone libre, à ne pas communiquer. » Autrement dit, Brousse attire sur lui l’attention de la censure pétainiste qui a effacé le titre du poème « Mil Neuf Cent Quarante Cinq » dans À l’Ombre de l’Antéchrist (1945).
Cette censure a également effacé le mot « aigle » – symbole du conquérant
allemand – apparaissant à deux reprises dans ce même poème.

lire plus

Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo – 1ère éd. 1985

Extrait

Les religions sont des vêtements divers d’une même déesse : la vérité. On la retrouve toujours une sous le bariolage des voiles multiples. Il suffit de contempler les cinq grandes religions de la terre : hindouisme, bouddhisme, judaïsme, christianisme, islam, pour s’apercevoir que ces différents flambeaux jettent la même lumière: existence de Dieu, réalité de l’âme, liberté et responsabilité de l’homme, nécessité de l’amour universel, mission civilisatrice des prophètes, la fleur des vérités cosmiques épanouit ses pétales, tandis que ses racines plongent dans l’infini.

lire plus

Expo « Victor Hugo vu par François brousse » – Perpignan, mai 2013

Présentation

Victor Hugo a la première place au panthéon des hommes qu’admirait François Brousse.

Coïncidence malicieuse du calendrier, le Théâtre de l’Archipel programme Lucrèce Borgia de Victor Hugo les 6 et 7 mai [2013], au moment où est célébré le Centenaire de la naissance de François Brousse à Perpignan. L’exposition reliera les deux événements et les deux hommes.

lire plus

Le Monde inconnu N°79, Janvier 1987 – L’année pyramidale

Extrait

L’étoile Polaire dont le regard veille intensément sur l’univers, n’est pas immuable comme on le croit : elle se déplace au fil des âges. Située dans le prolongement de l’axe des pôles, elle subit tous les mouvements de la Terre. Or notre globe tourne sur lui-même comme une toupie, et l’axe des pôles décrit un cercle sur lequel est fondée la précession des équinoxes.

lire plus

Comment se présente le relatif pour quelqu’un qui vit dans l’absolu ?

Réponse

Quelqu’un qui vit dans l’absolu n’est plus sur la Terre. Il est dans le monde des archanges, ou des dieux, ou des transcendances divines, et l’absolu, il le vit à l’intérieur. Il ne vit même que là dedans. Le relatif est comme un reflet lointain et plaintif de la vie prodigieuse qu’il mène. Il est en quelque sorte lui même le Soleil et la vie terrestre n’est simplement que l’ombre d’un corps.

lire plus

Qu’est ce qu’aimer ?

Réponse :

Mettre les autres avant soi-même. Habituellement, quand on agit, c’est d’abord nous, et les autres sont là pour nous suivre, s’ils le veulent bien, et s’ils ne veulent pas nous suivre, ils sont là pour être détruits…

Et le processus contraire ?

F.B. : Le contraire est précisément ce qu’on appelle aimer, c’est à dire, je suis là pour servir les autres, et je n’existe que pour que les autres soient en quelque sorte mes amis, mes amants, mes fidèles suivants et que je sois en même temps leur maître et leur servant.

lire plus