La revue Agni

Agni est le bulletin intérieur du Comité France-Inde de Perpignan, lui-même rattaché à l’association nationale France-Inde.

Ce bulletin Agni (1) paraît environ trimestriellement du printemps 1953 (n° 1) à hiver 1960 (n° 24). Les articles sont principalement signés de F. Brousse. Une autre publication a lieu en 1962-1963 sous le titre Agni – Cours de Métaphysique initiatique avec six numéros (n° 1, 2, 3, 4, 5, 25) dont le contenu regroupe quelques articles de Agni – Bulletin Intérieur.

(1) – Apparition consécutive à la création de France-Inde-Perpignan en janvier 1953

Agni, feu de l’inspiration, feu de l’illumination, feu de l’intuition, comprend « la vénération des grands mages, la méditation des livres inspirés, la contemplation de l’Être et l’amour universel. Ses deux ailes se nomment la connaissance et la splendeur ».

Ce bulletin où signent Charles Amazan, Georges Zaclaz et Suryananda sont autant de pseudonymes de F.B.

Mise en place du Comité France-Inde de Perpignan

Dès janvier 1953, ses cinq représentants sont connus : trois assesseurs, Mme Louise Gazel, monsieur Reynès et François Brousse, un secrétaire local, Claude Van Dyck et un trésorier local, Léon Recurt. Tout est prêt pour la séance inaugurale qui a lieu le vendredi 27 mars 1953 à vingt heures quarante-cinq à l’Hollywood-Dancing18, une belle et grande salle de la ville, capable d’accueillir les deux cents personnes qui participent à cette soirée culturelle entièrement gratuite.

Claude salue l’assistance en ces termes :

Près des rives de la Méditerranée, dans l’ancienne capitale des rois de Majorque, à Perpignan, un nouveau trait d’union vient d’être établi avec l’Inde. Dans cette ville, plusieurs personnes s’intéressant fortement à la grande nation sud-asiatique se sont groupées et ont fondé un Comité local France-Inde, le troisième après Paris et Lyon. Les raisons de sympathie envers l’Inde ne se comptent plus, toutes étant tellement intéressantes !

À Perpignan, c’est devant la recherche métaphysique et la philosophie des Grands Maîtres indiens que s’incline la majorité des sympathisants. (Agni, n° 1, printemps 1953)

Puis le président de France-Inde, le docteur Gopaljee Samboo, venu spécialement de Paris pour cette soirée, rappelle, à grands traits, suivant la tradition de Gandhi, que l’amour seul peut rapprocher les races et les nations.

Après cette soirée mémorable, des rencontres mensuelles France-Inde vont rassembler pendant près de quinze ans, régulièrement vingt à trente personnes, chez des particuliers de Perpignan […].

Agni propose des poésies, des textes métaphysiques, des présentations de grands esprits, Jésus, Rama, Hugo, Pythagore, Ganesha, Thalès de Milet. On y trouve aussi des articles dont quelques-uns paraissent dans L’Indépendant ou Midi Libre, comptes rendus des conférences publiques organisées par France-Inde de Perpignan.

Enfin, sous la rubrique « Le Coin de l’Ésotérisme » s’intègrent des pages extraites des sphères de l’ésotérisme universel.

Plus d’une soixantaine de textes de François Brousse – poèmes et articles – y sont publiés.


SOURCES :
Jean-Pierre Wenger
François Brousse l’Enlumineur des mondes, Saint-Cloud, Danicel production, 2005, p. 203-205, 547

La revue Agni

Agni est le bulletin intérieur du Comité France-Inde de Perpignan, lui-même rattaché à l’association nationale France-Inde.

Ce bulletin Agni (1) paraît environ trimestriellement du printemps 1953 (n° 1) à hiver 1960 (n° 24). Les articles sont principalement signés de F. Brousse. Une autre publication a lieu en 1962-1963 sous le titre Agni – Cours de Métaphysique initiatique avec six numéros (n° 1, 2, 3, 4, 5, 25) dont le contenu regroupe quelques articles de Agni – Bulletin Intérieur.

(1) – Apparition consécutive à la création de France-Inde-Perpignan en janvier 1953

Agni, feu de l’inspiration, feu de l’illumination, feu de l’intuition, comprend « la vénération des grands mages, la méditation des livres inspirés, la contemplation de l’Être et l’amour universel. Ses deux ailes se nomment la connaissance et la splendeur ».

Ce bulletin où signent Charles Amazan, Georges Zaclaz et Suryananda sont autant de pseudonymes de F.B.

Mise en place du Comité France-Inde de Perpignan

Dès janvier 1953, ses cinq représentants sont connus : trois assesseurs, Mme Louise Gazel, monsieur Reynès et François Brousse, un secrétaire local, Claude Van Dyck et un trésorier local, Léon Recurt. Tout est prêt pour la séance inaugurale qui a lieu le vendredi 27 mars 1953 à vingt heures quarante-cinq à l’Hollywood-Dancing18, une belle et grande salle de la ville, capable d’accueillir les deux cents personnes qui participent à cette soirée culturelle entièrement gratuite.

Claude salue l’assistance en ces termes :

Près des rives de la Méditerranée, dans l’ancienne capitale des rois de Majorque, à Perpignan, un nouveau trait d’union vient d’être établi avec l’Inde. Dans cette ville, plusieurs personnes s’intéressant fortement à la grande nation sud-asiatique se sont groupées et ont fondé un Comité local France-Inde, le troisième après Paris et Lyon. Les raisons de sympathie envers l’Inde ne se comptent plus, toutes étant tellement intéressantes !

À Perpignan, c’est devant la recherche métaphysique et la philosophie des Grands Maîtres indiens que s’incline la majorité des sympathisants. (Agni, n° 1, printemps 1953)

Puis le président de France-Inde, le docteur Gopaljee Samboo, venu spécialement de Paris pour cette soirée, rappelle, à grands traits, suivant la tradition de Gandhi, que l’amour seul peut rapprocher les races et les nations.

Après cette soirée mémorable, des rencontres mensuelles France-Inde vont rassembler pendant près de quinze ans, régulièrement vingt à trente personnes, chez des particuliers de Perpignan […].

Agni propose des poésies, des textes métaphysiques, des présentations de grands esprits, Jésus, Rama, Hugo, Pythagore, Ganesha, Thalès de Milet. On y trouve aussi des articles dont quelques-uns paraissent dans L’Indépendant ou Midi Libre, comptes rendus des conférences publiques organisées par France-Inde de Perpignan.

Enfin, sous la rubrique « Le Coin de l’Ésotérisme » s’intègrent des pages extraites des sphères de l’ésotérisme universel.

Plus d’une soixantaine de textes de François Brousse – poèmes et articles – y sont publiés.


SOURCES :
Jean-Pierre Wenger
François Brousse l’Enlumineur des mondes, Saint-Cloud, Danicel production, 2005, p. 203-205, 547

Revue Agni