Blog François Brousse

Livre

Catégories

Catégories

Revue BMP tome 5 – 1987-1988

Réponse à un contradicteur

Un contradicteur m’a récemment reproché de n’apporter rien de nouveau. Mon message serait un simple condensé des révélations divulguées par Héléna Petrovna Blavatsky, Annie Besant et Leadbeater.

J’ai beaucoup d’admiration et de sympathie pour ces trois maîtres, mais mon enseignement est entièrement nouveau. Les théosophistes se contentent de préconiser le végétarisme, moi j’en fais un des quatre axes fondamentaux de la conquête de l’illumination. Les trois autres axes étant la sagesse, l’amour et la beauté. En un mot, je prétends qu’il est impossible d’atteindre la libération tant que l’on est carnivore.

lire plus

Revue BMP tome 6 – 1988-1989

Une lumière mauve enveloppe les monts
L’épervier noir s’avance
Voici l’heure où la horde insensée des démons
Gronde au fond du silence.

Forçats sur la galerie infinie, nous ramons
Brisant épée et lance.

lire plus

Revue BMP tome 7 – 1989-1990

« PROPOS DE TABLE DE FRANÇOIS BROUSSE »

Différence entre un maître, un sage et un saint ?

Un saint est celui qui est capable de pardonner à ses ennemis. Un sage peut aussi pardonner à ses ennemis, il en est capable, mais en plus, il connaît tous les secrets de l’univers ; ce que le saint est loin de faire. Souvent ce dernier se trompe d’une manière magistrale. Un maître est à la fois un saint, et un sage et qui au lieu de garder pour lui sa sagesse, sa connaissance et sa puissance quasi-divine, les répand parmi les humains.

lire plus

Revue BMP tome 8 – 1990-1991

Questions sur la mort

Q. : Quelle est la meilleure attitude spirituelle à côté d’un humain vivant ses derniers instants sur la Terre ?

F.B. : Il faut d’abord lui envoyer des pensées d’amour, puis envoyer des pensées d’amour à son ange gardien, puis lire à son intention des grands textes sur la mort : Le Livre des morts tibétain, le Livre des morts égyptien, enfin des textes de Hugo dans Les Contemplations comme « Le Pont », « Ne dites pas aimer, dites naître ».

lire plus

Revue BMP tome 9 – 1991-1992

Pensées divines (Sélection)

L’homme n’est pas une bulle de sensations produite par la Terre et destinée à l’éclatement. L’homme a vécu sur toutes les planètes, de Vesta à la Terre, et dans tous les règnes, du minéral à l’hominal. Il vivra encore sur Vénus, sur Mercure, et, en qualité de super-dieu, dans le Soleil. Enfin, il atteindra l’absolu. Il faut, pour accélérer l’évolution, abandonner la conscience humaine et prendre la Conscience cosmique.

lire plus

Revue BMP tome 11 – 1993-1994

Propos de table
François Brousse répond aux questions de ses amis

Q. : Pourquoi sommes-nous sur la Terre ? Quelle est notre origine ? Quel est notre destin ?

Pourquoi sommes-nous sur Terre ? Nous sommes sur Terre pour prendre conscience de notre divinité. Quelle est notre origine ? Elle est, comment dirai-je, multiple. Il y a deux origines, l’origine d’en haut et l’origine d’en bas qui sont représentées par le sceau de Salomon.

lire plus

Revue BMP tome 12 – 1994-1995

Évocation du comte de Saint-Germain

J’ai vu une main énorme, gigantesque qui prenait le cosmos tout entier.

Dans sa paume il y avait le Comte et toutes les formes qu’il prend dans les mondes parallèles, il y en avait des millions.

Saint-Germain m’a dit : – Tu ne pourras jamais compter toutes les figures car elles sont le souffle de Dieu.

lire plus

Revue BMP tome 19 – 2001-2002

Introduction générale à la philosophie (Extrait)

LE BESOIN DE CONNAÎTRE

Au début de sa Métaphysique, le philosophe Aristote [381-322 av. J.C.] nous affirme que l’homme est naturellement désireux de savoir. Un simple examen confirme l’opinion du philosophe antique. Nous rencontrons en nous-même un penchant extrêmement accusé qui s’appelle la curiosité.

Elle s’exprime sous trois formes différentes et complémentaires.

lire plus

Rama aux yeux de lotus bleu – 2e éd. 1983

Quatrième de couverture

Valmiki le poète, il y a environ 6 000 ans, chantait dans le Ramayana, les exploits du grand sage Rama, venu sur la terre pour apporter les vertus de l’amour héroïque et de la pureté de l’âme.

lire plus

Orphée au front serein – 1ère éd. 1984

ÉPOPÉE ORPHIQUE

Invocation

Ô Muse qui chantais dans la bouche d’Homère
Comme un volcan qui gronde à travers l’onde amère,
Toi qui brûlais l’azur de tes lys flamboyants
Et qui dors maintenant sur ton marbre funèbre
Parmi l’éther rempli d’oublieuses ténèbres,
Telle une lune ensevelie dans l’océan…

lire plus

Une torche aux astres allumée – 3e éd. 1989

Chap. II – Le pentacle des initiations pythagoriciennes (Extrait)

Pythagore avait organisé une véritable école dans laquelle il dispensait cinq grandes initiations.

La première initiation se nommait « l’épreuve de la peur ». […]

Ensuite surgissait une seconde épreuve, celle de l’égo provoqué ou de la vanité blessée…

lire plus

L’Astrosophie – 2e éd. 1989

L’Astrosophie ou la Science divine des étoiles (Extrait)

[…] Dans la profondeur des cryptes initiatiques hindoues, babyloniennes ou égyptiennes, l’image de l’homme se manifestait comme un triple talisman, un dieu à trois têtes. La première tête désigne le corps, la deuxième tête, l’âme, la troisième l’esprit. On rencontre ce mys­tère dans saint Paul, véritable initié, qui, comme tel, voilait très soigneusement ses doctrines. Nous sommes donc en présence d’une trinité. Elle s’exhale à travers tous les mondes et se retrouve dans tous les règnes, no­tamment dans « la science des étoiles. » Il y a en quelque sorte, depuis que l’homme contemple le monde, trois grandes dispensations qui permettent de comprendre la profondeur du gouffre constellé. On dénombre trois attitudes : l’attitude moderne, c’est‑à‑dire l’astronomie ; l’attitude antique, c’est‑à‑dire l’astrologie ; et l’attitude éternelle, c’est‑à‑dire l’astrosophie…

lire plus

Zoroastre l’apôtre du soleil – 2e éd. 1989

Chap. I – La mission de Zoroastre

[…] Les hindous utilisent la racine de l’arbre « rauwolfia serpenti­na » pour acquérir une profonde sérénité. En traversant ce pays étrange, Zoroastre observa les adorateurs de la vache, symbole de la fraternité entre l’homme et l’animal. Le pro­phète en fut bouleversé. Dès son retour, il abolit le sacrifi­ce des taureaux, et se constitua le protecteur du bœuf, dont il fit entendre la plainte, d’une infinie douceur.

lire plus

Ivresses et Sommeils – 2e éd. 1989

Le manuscrit des anges

Je lisais dans la nuit le manuscrit des Anges
Que des mains effilées m’apportèrent de loin
Rêveur, je respirais l’encens et le benjoin
Baigné d’une lumière aux vibrations étranges.

Le manuscrit disait…

lire plus