Blog François Brousse

Astronomie

Catégories

Catégories

La Lune, fille et mère de la Terre 1992

Chap. IV – LA LUNE, ASTRE MORT OU VIVANT ?

Nombre de savants contemporains ne voient dans la Lune qu’un caillou inerte, flottant sur les cimetières de la nuit. Ni atmosphère, ni eau, ni activité vivante.

Ce jugement tranchant se heurte aux protestations indignées de certains sénélographes.

lire plus

Revue Agni N°6 – Hiver 1955

« Thalès de Millet »

L’homme est fascinant. Par endroits, sa stature voilée émerge des nuages et l’on devine la montagne immense.

Comme Pythagore, il alla chercher dans les souterrains sacrés de l’Égypte les mots de la Science parfaite. Les prêtres d’Osiris lui apprirent la bonté infinie de ce Dieu qui apporta à la Terre la civilisation du ciel. Et Thalès voulut donner aux ténèbres humaines ce talisman vivifiant. Bien entendu, les Ioniens, occupés à se dévorer, n’écoutèrent pas le sage prêchant la clémence.

lire plus

Revue Sources Vives N°5 – Avril 1958

La Lune, fille et mère de la Terre

Ouvrage de François Brousse (1958, 1ère éd.)

Une phrase d’Orphée

La Lune dont la douce lumière caresse les collines, est l’astre préféré des rêveurs. C’est aussi la banlieue de la Terre, un monde extrêmement proche de nous, à peine éloigné de 384 000 kilomètres ! Imaginons un astronef faisant 38 400 km/heure, il atteindrait la Lune en moins de dix heures…

lire plus

Revue Sources Vives N°7 – Été 1958

Uranus

Uranus tournoyant avec ses quatre lunes
Jette son cri profond sous les mers infinies.
Rentre en mon cœur, Cosmiel, indomptable génie ;
Grave dans l’éternel le mystère des runes…

lire plus

Revue Sources Vives N°14- Hiver 1960

« De Pythagore à Camille Flammarion » (1ère éd. 1960)

Survol de l’histoire des planètes

[…] Un autre éminent philosophe, Pythagore (né vers 583 av. J.-C.), nous apporte également des connaissances inouïes. Pythagore créa une école de savants illuminés qui prétendaient connaître les derniers secrets des choses par la méditation et l’étude des mathématiques. Dans ce cercle d’initiés transcendants, le savoir astronomique atteignit rapidement une haute valeur.

lire plus

Revue BMP tome 2 – 1984-1985

La Lune fille et mère de la Terre (4e éd.)

Chap. IV – LA LUNE, ASTRE MORT OU VIVANT ?

Nombre de savants contemporains ne voient dans la Lune qu’un caillou inerte, flottant sur les cimetières de la nuit. Ni atmosphère, ni eau, ni activité vivante.

Ce jugement tranchant se heurte aux protestations indignées de certains sénélographes. Et les arguments qu’ils nous donnent nous paraissent solides.

lire plus

L’Astrosophie – 2e éd. 1989

L’Astrosophie ou la Science divine des étoiles (Extrait)

[…] Dans la profondeur des cryptes initiatiques hindoues, babyloniennes ou égyptiennes, l’image de l’homme se manifestait comme un triple talisman, un dieu à trois têtes. La première tête désigne le corps, la deuxième tête, l’âme, la troisième l’esprit. On rencontre ce mys­tère dans saint Paul, véritable initié, qui, comme tel, voilait très soigneusement ses doctrines. Nous sommes donc en présence d’une trinité. Elle s’exhale à travers tous les mondes et se retrouve dans tous les règnes, no­tamment dans « la science des étoiles. » Il y a en quelque sorte, depuis que l’homme contemple le monde, trois grandes dispensations qui permettent de comprendre la profondeur du gouffre constellé. On dénombre trois attitudes : l’attitude moderne, c’est‑à‑dire l’astronomie ; l’attitude antique, c’est‑à‑dire l’astrologie ; et l’attitude éternelle, c’est‑à‑dire l’astrosophie…

lire plus

De Pythagore à Camille Flammarion – 2e éd. 1991

En hiver 1960 François [Brousse] publie son étude De Pythagore à Camille Flammarion [Sources Vives N° 14, Perpignan, hiver 1960] dans laquelle il reprend ses hypothèses astronomiques déjà exposées, en les complétant par une réflexion sur l’origine du cosmos. Après avoir rappelé l’apport original d’Einstein vis-à-vis de la conception newtonienne, il trouve séduisante, mais incomplète la théorie de l’abbé Lemaître (1927) qui imagine un univers en expansion suite à l’explosion d’un atome démesuré. Dans cet essai, Brousse admet une contraction et une dilatation périodiques de l’univers…

lire plus