Blog François Brousse

Mage / Prophète

Catégories

Catégories

Là-haut

Extrait

Le mage osera toucher
Le soleil effarouché
Comme un infaillible archer
De sa flèche inévitable.

Dans les convulsions de l’air
Il ébranle Jupiter
Malgré les anneaux d’éther
Comme un pâle connétable.

lire plus

Ceux qui jettent…

Extrait

Ceux qui jettent le créateur
Pour adorer la créature
N’ont pas du ciel rénovateur
Ressenti la fine structure.

Ils se livrent à l’aventure
Du vieux diablotin menteur
Et n’aspirent pas la senteur
Du diamant qui transfigure.

lire plus

Quelques-uns

Extrait

Il fut d’abord Rama
Perdu au fond des âges
Puis Krishna le parfait
Dans son verbe éclatant.

Orphée suivit ensuite
Maître des visions,
Le Bouddha aux yeux clairs
Vint agrandir les cieux.

lire plus

Le mage

Extrait

Je frappe à coups de pique
Le sanglier épique,

Je tends ma fière main
Au géant surhumain,

Je valse dans la gloire
De l’antique ciboire,

Mon songe éblouissant
Comme un condor descend

lire plus

?

Extrait

L’énorme décadence
De la sublime France
Me déroute et m’offense !
Elle joue au trictrac
La bleue jument Borak
Nous traîne au fond des lacs.
Acceptons la défaite
Une honte parfaite
Accable les suffètes.

lire plus

Rex

Extrait

Dans le choc des titans la lumière frémit
Elle s’envole dans l’espace
Malgré le flamboiement amical de Roumi
Le corbeau montre un bec rapace.

Le tourbillon des nuits grouille de monstres lourds
La lumière brandit son glaive
Le page vermillon traque le pas des ours
Une aurore lave les rêves.

lire plus

Évasion

Extrait

Je me souviens de nos amours
Comme d’un palais enchanté
Le paradoxe des contours
S’illumine d’éternité.

Mes ailes battent pour toujours
Dans une rouge intensité.

lire plus

Quel est l’intérêt de fêter Noël ?

Réponse

Je crois qu’il n’y en a aucun ! Au moment de Noël, on massacre une multitude d’animaux, notamment les dindes, tout cela pour rien ! On accroît le karma de l’humanité ; il vaudrait mieux supprimer Noël et le remplacer par la Fête des Mages, par exemple. Les mages viennent du ciel ; ils nous apportent les reflets de l’éternité et ils nous obligent à penser vers l’infini. C’est beaucoup mieux que cet effroyable Noël qui, d’ailleurs, j’espère, sera bientôt supprimé. Les mages sont toujours parfaits.

lire plus

Revue Sources Vives N°32 – Printemps 1965

Bref avertissement

L’étrange kabbaliste astrologue qui, en 1555, fit paraître les Centuries, jeta dans l’avenir un écho prodigieux qui s’amplifie toujours. Nostradamus, par sa race et son génie, appartient à la famille des grands prophètes qui remplissent la Bible de leurs visions retentissantes.

Cependant, l’œuvre de Nostradamus se recouvre de voiles sans nombre. Phrases torsadées, mots bizarres, vaticinations obscures, ce monstre pyramidal nous regarde d’un œil ironique. À cela, deux raisons.

D’abord, il était dangereux, en pleine France monarchique et cléricale, d’annoncer clairement la chute de la monarchie et de l’Église. Ensuite, seuls les initiés sont dignes de recevoir les clés du futur. Il faut un puissant effort intérieur pour mériter les révélations divines. Le déchiffrement des Centuries constitue l’épreuve surmentale qui met en jeu les forces cachées de notre âme. On ne peut comprendre Nostradamus que si l’on possède la lampe des sagesses occultes.

lire plus

Nostradamus ressuscité, t. 3 – éd. 1998

NOSTRADAMUS OU L’ÉSOTERISME UNIVERSEL

Michel de Nostredame est considéré par la plupart de ses commentateurs comme un prophète catholique et légitimiste. On en reçoit immédiatement un choc désagréable. Comment un esprit qui domine l’océan des siècles peut‑il s’enfermer dans une religion étroite et dans une politique archaïque ? Un prophète s’élance dans l’infini mais ne s’enferme pas entre des murailles étouffantes.

lire plus

Nostradamus ressuscité, t. II – éd. 1997

Avertissement

Tout au long de sa vie François Brousse a décrypté et commenté Nostradamus. Il avait une confiance absolue dans le grand Mage. Pour lui, Nostradamus ne s’est jamais trompé dans ses prédictions. Ce sont ses commentateurs qui n’ont pas su les interpréter, et qui ont ainsi commis des erreurs. Aussi eut‑il à cœur de le démontrer.

lire plus

Nostradamus ressuscité, t. I – éd. 1996

NAPOLÉON PROPHÉTISÉ

L’épopée napoléonienne fut une des convulsions les plus brillantes de l’Histoire. Siècle d’or et de flamme, elle a halluciné l’imagination de nos poètes. Elle demeure dans la tradition des peuples comme une vision de sanglants éblouissements.

Mais, si l’on connaît bien ses échos artistiques, on ignore que des voix prophétiques s’élevèrent jadis pour annoncer sa gloire future. Ce n’est pas une exception. Les étudiants du mystère savent que tous les événements gigantesques, toutes les guerres et toutes les révolutions, tous les âges puissants, sont prédits par certaines têtes marquées du signe fulgural.

lire plus

Revue Destins N°20 – Octobre 1947

« Les prophéties gnostiques »

Dans le déclin du monde antique, l’Orient et l’Occident s’embrassèrent sous le vol de l’aigle romaine. De ce baiser naquit un enfant merveilleux qui voulut s’emparer des astres. C’est la Gnose.

Les gnostiques forment la plus effarante galerie de prophètes et de visionnaires. Ils respirent dans une atmosphère divine. Le sens de l’infini, se réveillant en eux avec une force irrésistible, les remplit d’un vertige affolant.

lire plus

Revue Agni N°13-14 – Automne 1956-Hiver 1957

RÉFLEXIONS D’UN INITIÉ SUR MICHÉE LE PROPHÈTE

« Le prophète Michée »

Michée ! Ce nom prestigieux pose une question. Il veut dire : Qui est semblable à Jéhovah ? Forme interrogative, non négative.

Ce n’est pas un refus devant la théorie qui assimile l’esprit de l’homme à l’esprit de l’Éternel. Mais c’est un sourire hautain devant l’outre­cuidance des profanes qui, satisfaits d’une vague étincelle de savoir, osent toucher le voile du Temple.

lire plus

Revue Agni N°15 – Printemps 1957

RÉFLEXIONS D’UN INITIÉ SUR MICHÉE LE PROPHÈTE

« Le Serpent qui se mord la queue »

Michée possède la loi qui fait ressembler la mort à la naissance, la fin au commencement. Le visage du nouveau‑né est ridé comme celui du vieillard. Quand un cycle touche au déclin, il reprend l’apparence du début. Au couchant resplendissent à nouveau les couleurs de l’aurore.

lire plus

Revue Sources Vives N°2 – Juin 1957

« FRANÇOIS BROUSSE VIENT D’ÉCRIRE UN NOUVEAU JOYAU, LA HARPE AUX CORDES DE LUNE »

Article de René Espeut

[…] Autant de fois qu’il me sera permis de rendre grâce à mes aurores, ma mémoire, fidèle, gardera le souvenir des accents beethovéniens exhalés par La Harpe aux cordes de Lune, ce dernier joyau de François Brousse. Les princes de la critique l’ont déjà salué : « Il y a du mage dans cet homme au très grand talent » a pu écrire M. A-P. Ségalen…

lire plus

Revue Sources Vives N°13 – Automne 1959

« Ézéchiel, mage chaldéen »

Article de René Espeut

Comme le prisme décompose la lumière pour nous montrer qu’elle est ­tissée des sept couleurs de l’arc‑en‑ciel, François Brousse, exégète, philosophe et penseur, a projeté sur le vélin les feux du mage Ezéchiel, vus à travers la gemme d’un kabbaliste.

Et, tel Sardanapale le monde au‑dedans d’une topaze, l’auteur a pu traduire, sous un aspect inattendu et vrai, le message d’un des prophètes les plus énigmatiques de l’Ancien Testament.

lire plus

Revue Sources et Flammes N°8 – Automne 1981

Les Clés de Nostradamus, 2e éd., quatrième trimestre 1981

Bref avertissement

L’étrange kabbaliste astrologue qui, en 1555, fit paraître les Centuries, jeta dans l’avenir un écho prodigieux qui s’amplifie toujours. Nostradamus, par sa race et son génie, appartient à la famille des grands prophètes qui remplissent la Bible de leurs visions retentissantes.

lire plus