Blog François Brousse

Art / Beauté

Catégories

Catégories

Profondeurs

Extrait

L’Art touchera de son haleine
Les âmes de fureur trop pleines,
Les néo nazis recevront
La hache du grand bûcheron.

Les tentacules effroyables
Craindront l’approche des diables,
Les fous ne peuvent écarter
Les rubis de la liberté.

lire plus

Canon

Extrait

Le coq, dressé sur l’ergot,
Brave la nuit colossale,
La femme est le fandango
Qui fait tressaillir l’étoile …

L’aube portant le fagot
Pour brûler la cathédrale
Pose le puissant argot
Des langues primordiales…

lire plus

Errance

Extrait

Je prendrai pour monture
L’aventure
Et je m’envolerai
Dans l’arrêt ;
L’oréade cynique
Communique
Son orgie effrontée
A l’athée.

lire plus

Questions sur l’art, la psychologie, la métaphysique…

Extrait

Comment un psychologue peut il devenir un métaphysicien ?

F.B. : Il le peut quand il s’aperçoit qu’à l’intérieur de son âme, il y a tous les secrets du cosmos, et, par conséquent, il peut parfaitement comprendre qu’il ne pourra embrasser l’univers que s’il connaît la profondeur même de son âme. Dans son âme infinie, l’univers est enfermé. Sinon il reste dans une banalité ennuyeuse, agaçante, parlant à chaque instant des rapports existant entre lui et les êtres extérieurs et n’ayant pas un seul coup d’aile lui permettant de monter vers l’infini. En somme, un psychologue ne peut devenir métaphysicien que s’il est inspiré par le Verbe infini. Cela peut lui arriver, c’est une aventure qu’il n’a pas cherchée et qui l’attend au coin de la rue. Cette aventure l’emporte plus loin, plus haut et plus profondément qu’il ne l’imaginait.

lire plus

L’Ordre de l’étoile Polaire et Celui qui vient, 1ère éd. 1974

Extrait

Le passé de l’Ordre Polaire remonte jusqu’au Pôle Primordial. Ce fut la grande vérité communiquée au genre humain, il y a de cela dix-huit millions d’années, par l’intermédiaire de la race vénusienne, arrivée de l’étoile du matin sur des chars de feu, et qui, à l’humanoïde primitif, donna la flamme de la connaissance intégrale.

lire plus

Revue BMP tome 5 – 1987-1988

Réponse à un contradicteur

Un contradicteur m’a récemment reproché de n’apporter rien de nouveau. Mon message serait un simple condensé des révélations divulguées par Héléna Petrovna Blavatsky, Annie Besant et Leadbeater.

J’ai beaucoup d’admiration et de sympathie pour ces trois maîtres, mais mon enseignement est entièrement nouveau. Les théosophistes se contentent de préconiser le végétarisme, moi j’en fais un des quatre axes fondamentaux de la conquête de l’illumination. Les trois autres axes étant la sagesse, l’amour et la beauté. En un mot, je prétends qu’il est impossible d’atteindre la libération tant que l’on est carnivore.

lire plus

Revue BMP tome 8 – 1990-1991

Questions sur la mort

Q. : Quelle est la meilleure attitude spirituelle à côté d’un humain vivant ses derniers instants sur la Terre ?

F.B. : Il faut d’abord lui envoyer des pensées d’amour, puis envoyer des pensées d’amour à son ange gardien, puis lire à son intention des grands textes sur la mort : Le Livre des morts tibétain, le Livre des morts égyptien, enfin des textes de Hugo dans Les Contemplations comme « Le Pont », « Ne dites pas aimer, dites naître ».

lire plus

Commentaires sur les Proverbes de Salomon, t. I – 2015

Conférence, Prades, 18 novembre 1982 (Extrait)

Pour aborder l’étude de Salomon nous devrions avoir une pureté céleste. Nous ne pouvons pénétrer dans le temple de l’Éternel que sur l’aile de l’amour, l’aile de la connaissance et l’aile de la beauté. Je fais allusion ici à Salomon.

Nous allons précisément porter notre conférence sur ce roi mystérieux et fabuleux qui fut l’un des maîtres de la pensée juive. On peut dire que Salomon est sans doute le plus grand des prophètes que présente la Bible. Il a laissé de lui un souvenir ébloui à travers les âges.

lire plus

Pensée divine

Pour qu’une œuvre devienne populaire, il lui suffit d’être belle. À certaines périodes, l’attraction de la Lune ou de la beauté devient irrésistible. L’océan des hommes monte lentement vers elles.

lire plus

Soir sur le Pacifique

Comme la mer est belle à l’heure du silence,
Quand une lueur sombre éclaire l’Occident,
Quand sur l’océanique infini se balancent
Les étoiles au front ardent !

Les dieux aux doigts palmés passent dans la grisaille,

lire plus

L’Âme

Je t’affirme éternelle, ô lumière qu’on nie !
La mort n’est que le seuil rayonnant de la joie
L’éternité, perçant le sépulcre, rougeoie
Comme une grande aurore éveilleuse de nids.

lire plus