Blog François Brousse

Livre Ancienne édition

Catégories

Catégories

Chants dans le ciel – 1ère (ou 2e) éd. 1943

Présentation

En 1940 [ou 1943] François publie le recueil poétique Chants dans le Ciel. Y apparaissent des poèmes fondamentaux comme « L’hymne au Soleil » et « Soir sur le Pacifique ». À côté des « Maîtres subtils de l’immortelle aurore » (Bouddha, Krishna, Pythagore, etc.), il manifeste sa « Soif d’éternité » et son désir de s’extraire des pesanteurs de la Terre dans un idéal de pureté

lire plus

Chants dans le ciel – 2e (ou 3e éd. ?) 1957

Présentation

Notre compatriote François Brousse, qui a la cruauté de ne pas accorder le moindre repos à sa muse, vient de faire rééditer la plaquette de vers de sa prime jeunesse, Chants dans le ciel, chez Labau, à Perpignan. François Brousse avait quatorze ans lorsqu’il écrivait certains de ses poèmes.

lire plus

Le Rythme d’or – 1ère éd. 1951

Présentation

Nous avons parlé récemment de beaux poèmes de François Brousse, groupés dans La Tour de cristal. […]

Voici que François Brousse fait paraître, chez Debresse, un recueil d’un esprit tout à fait différent : Le Rythme d’or.

Les deux titres pourraient être frères : l’un et l’autre appartiennent d’emblée à la famille des artistes.

lire plus

Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo – 1ère éd. 1985

Extrait

Les religions sont des vêtements divers d’une même déesse : la vérité. On la retrouve toujours une sous le bariolage des voiles multiples. Il suffit de contempler les cinq grandes religions de la terre : hindouisme, bouddhisme, judaïsme, christianisme, islam, pour s’apercevoir que ces différents flambeaux jettent la même lumière: existence de Dieu, réalité de l’âme, liberté et responsabilité de l’homme, nécessité de l’amour universel, mission civilisatrice des prophètes, la fleur des vérités cosmiques épanouit ses pétales, tandis que ses racines plongent dans l’infini.

lire plus

La Chute de l’Aigle allemand – 1ère éd. 1944

Présentation

Après trois semaines à Sète (oct. 1944) en tant que professeur de philosophie, François [Brousse] est de retour à Perpignan pour enseigner les Lettres au Collège-Lycée Arago. Il en profite pour publier le 15 novembre 1944 La Chute de l’Aigle allemand.

En se basant sur des textes de V. Hugo, ce livret annonce pour février 1945 l’anéantissement du dictateur germanique et pour 1949, l’éclosion de l’unité européenne.

lire plus

A l’ombre de l’Antéchrist – 1ère éd. 1945

Présentation

De 1930 jusqu’en 1945, de la montée du fascisme jusqu’à son écroulement, il [François Brousse] écrit vingt-quatre poèmes traduisant ses inquiétudes, ses indignations et ses espoirs quant à l’avenir. Ces textes seront publiés en janvier 1945 sous le titre À l’ombre de l’Antéchrist, l’Antéchrist étant le principe de violence et de domination.

lire plus

Le Poème de la Terre – 1ère éd. 1938

Présentation

Dans Le Poème de la Terre (1938, 35 sonnets dédiés à la Terre vivante) – premier livre publié de François Brousse par lequel il se fait connaître, sa carte de visite –, il explicite les étapes de la la création énorme et son but ultime avec des sonnets comme « Les réincarnations », « Les génies », « L’idée de Dieu. »

L’auteur commente lui-même « Les réincarnations » : « Un tel sonnet renferme les doctrines découvertes par les sages de toutes religions, le minerai pur de la vérité. Transmigration des âmes, loi du Karma qui courbe les univers, enfin progrès infini de la personnalité indestructible dans la vie sans limites … » :

lire plus

Contes du gouffre et de l’infini – 1ère éd. 1988

Extrait de « La Mésaventure de Méphistophélès »

Altaïr le Mage

Ô Toi, Satan, toi qui terrorises les hommes, toi dont la face ricanante apparaît à chaque coin de rue, toi qui tentes les saints pleins d’horreur, toi qui rôdes dans le cauchemar des mauvais prêtres, toi qui es adoré par les pontifes noirs du chemin oblique, toi qui jettes l’ombre de ta griffe monstrueuse sur toute la chrétienté, toi qui te crois éternel comme Dieu, tremble, tu mourras !

Tu n’es que la cristallisation vivante des préjugés et des haines, tu n’es que le reflet animique de l’épouvante des foules, tu n’es que l’araignée mangeuse de superstitions, tu n’es que l’éphémère fils des passions d’Adam, tu n’es qu’une ombre et qu’un fantôme !

lire plus

L’Astrosophie ou la Science divine des étoiles – Anc. éd. 1989

Présentation

Il y a en quelque sorte, depuis que l’homme contemple le monde, trois grandes dispensations qui permettent de comprendre la profondeur du gouffre constellé. On dénombre trois attitudes :

l’attitude moderne, c’est à dire l’astronomie ;
l’attitude antique, c’est à dire l’astrologie ;
et l’attitude éternelle, c’est à dire l’astrosophie.

lire plus

L’Abeille de Misraïm – 1ère éd. 1986

Extrait

L’Abeille Noire habitait une hutte grossière, au fond d’un bois sauvage, sur les pentes d’une colline, non loin du lac où se mirait la villa d’Adriano. Les paysans des villages voisins appelaient ces arbres le bois du Loup, en souvenir d’un carnassier, qui, cinquante ans auparavant, avait régné dans ces robustes clair obscurs. Le loup était mort de vieillesse. Son grand cadavre, dans les mandibules de fourmis, le bec des corbeaux et les ventouses des vers de terre, s’était fondu. Les herbes impitoyables cachaient les restes de son squelette. Son fantôme semblait rôder encore, dans les nuits d’hiver, quand le vent furieux portait sur son aile des hurlements bizarres…

lire plus

Péhadrita parmi les étoiles – 1ère éd. 1983

Extrait

Eor et Péhadrita se posèrent devant le yoghi. Un sourire émergea sur le visage marmoréen. Des paroles harmonieuses et fortes retentirent.

“Je m’appelle Ganeshananda, ce qui veut dire la joie de la Sagesse. Et je suis heureux d’accueillir deux nouveaux disciples qui me sont envoyés par Brahma. Salut, enfants de l’immortalité ! Vous êtes venus à moi du fond des âges. Les planètes auxquelles vous appartenez sont plus évoluées que la Terre, sur l’échelle des mondes, le long de laquelle montent et descendent les anges. Mais les lois transcendantales du Karma vous ont donné pour maître un yoghi de la Terre…

lire plus

Lamennais et le Christianisme universel – éd. 1964

Présentation

Au printemps 1963, François [Brousse] a la joie de voir l’édition de Lamennais et le Christianisme universel à Paris. À peine retouché, cet essai est le Mémoire Raison individuelle et Raison générale chez Lamennais, produit et discuté pour l’obtention de son diplôme d’Études Supérieures de Philosophie à l’Université de Montpellier le 28 mai 1942. De Lamennais, son ami et son confesseur, V. Hugo disait : « Il éclaire comme Pascal, il brûle comme Rousseau, il foudroie comme Bossuet. » La presse salue cette parution avec éloges.

lire plus

Les Secrets kabbalistiques de la Bible – Anc. éd. 1968

Présentation

Parmi les hardiesses avancées par l’auteur, il y a celle qui voit en Amos, Ézéchiel, saint Jean, Dante et Hugo la même âme sous différentes apparences. Il y a celle qui pose les bases d’une kabbale française utilisant les mêmes procédés que la kabbale hébraïque avec la Thémuriah, la Gématrie et l’Art notoire.

lire plus

Isis-Uranie ou l’Initiation majeure – 1ère éd. 1976

Extrait

De 1938 à 1975, j’ai gardé le secret. J’étais pareil à ces statues de granit qui cèlent, à l’intérieur de leur poitrine, une cassette pleine de manuscrits mystérieux. Le secret n’intéressait ni l’énergie atomique, ni la biologie aberrante, ni l’équilibre politique. Il n’avait de valeur que pour les initiés, les kabbalistes et les yoghis. […] Mais alors pourquoi déchirer le voile après tant de silence? L’Invisible a élevé sa voix et je n’ai fait qu’obéir à son commandement.

lire plus

Le Double Infini – 1ère éd. 1977

Présentation

En été 1977 paraît Le Double Infini ou l’Histoire d’une Société secrète, dernier élément d’une trilogie composée de Isis-Uranie et de L’Ordre de l’étoile Polaire et qui sera rassemblée en 1984 sous le titre La Trinosophie de l’étoile Polaire. Ce « Double Infini » a déjà été entrevu par Hugo :

« Il y a un moi dans l’infini d’en haut comme il y a un moi dans l’infini d’en bas. Ce moi d’en bas, c’est l’âme ; ce moi d’en haut, c’est Dieu. Mettre par la pensée l’infini d’en bas en contact avec l’infini d’en haut, cela s’appelle prier. » (Les Misérables : Deuxième partie, Livre Septième, V, la Prière)

lire plus

L’Ordre de l’étoile Polaire et Celui qui vient, 1ère éd. 1974

Extrait

Le passé de l’Ordre Polaire remonte jusqu’au Pôle Primordial. Ce fut la grande vérité communiquée au genre humain, il y a de cela dix-huit millions d’années, par l’intermédiaire de la race vénusienne, arrivée de l’étoile du matin sur des chars de feu, et qui, à l’humanoïde primitif, donna la flamme de la connaissance intégrale.

lire plus

La Trinosophie de l’étoile Polaire – 2e éd. 1990

La Trinosophie de l’étoile Polaire rassemble trois livres essentiels de François Brousse.

1) L’Ordre de l’étoile Polaire et Celui qui vient, Perpignan, 1ère éd. Imp. Labau, 1974

2) Isis-Uranie ou l’Initiation majeure, Perpignan, 1ère éd. Imp. Labau, 1976

3) Le Double Infini ou Histoire inconnue d’une société secrète, Perpignan, 1ère éd. Imp. Labau, 1977

lire plus

La Trinosophie de l’étoile Polaire – 1ère éd. 1984

La Trinosophie de l’étoile Polaire rassemble trois livres essentiels de François Brousse.

Extrait
Quant au carnivorisme, il touche à la base de l’équi­libre cosmique. Homme et animal sont liés comme les deux plateaux d’une balance dans l’harmonie souveraine de la vie. L’homme a été institué berger de la planète, s’il en devient le boucher, l’ordre universel se venge. Nulle souffrance, nul meurtre, ne demeure sans écho dans la plénitude de l’abîme. La Justice impassible pèse tout impartialement, selon un poids à la fois quantitatif et quali­tatif. À tant de douleur et d’existence animale correspond tant de douleur et d’existence humaine.

lire plus

Revue Sources Vives N°30 – Avril 1964

Sub Rosa – Pensées sans entraves (Extraits)

Animus est, pour la femme, l’image sublimée du père, qui conditionnera le choix de l’époux futur. Anima est, pour l’homme, l’image transfigurée de la mère, qui déterminera l’élection de la future épouse. Telle, réduite à sa plus simple expression, apparaît la théorie de Jung…

lire plus

L’Avenir des Peuples – éd. 1945

Présentation

Le 25 janvier 1945, F. Brousse sous le pseudonyme de Charles Amazan publie L’Avenir des Peuples – Étude sur les Destinées du Monde, un livre d’une cinquantaine de pages qui rassemble plusieurs textes prophétiques : « Les Réveils de Lazare » (10 août 1936), « Les Tours de la Nuit » (1-6 mars 1939), « La Tour décapitée par la Foudre » (nov. 1939), La Chute de l’Aigle allemand (30 août 1944), « L’Esprit de Prophétie » (7-8 sept. 1944)…

lire plus