Blog François Brousse

Tyrans / Conquérants

Catégories

Catégories

Espoirs

Extrait

Plus de police ! Plus d’armée !
Plus de mépris, de violence !
Nous regardons l’aube enflammée,
Cette paupière du silence…

Fils de la lumière infinie,
Amants de la liberté fière,
Nous refusons l’atroce pierre
Du néant et des tyrannies !

lire plus

Profondeurs

Extrait

L’Art touchera de son haleine
Les âmes de fureur trop pleines,
Les néo nazis recevront
La hache du grand bûcheron.

Les tentacules effroyables
Craindront l’approche des diables,
Les fous ne peuvent écarter
Les rubis de la liberté.

lire plus

Là-haut

Extrait

Le mage osera toucher
Le soleil effarouché
Comme un infaillible archer
De sa flèche inévitable.

Dans les convulsions de l’air
Il ébranle Jupiter
Malgré les anneaux d’éther
Comme un pâle connétable.

lire plus

Je préfère tes yeux

Extrait

Ils meurent dans l’éclat sublime des batailles,
Dans les cris du clairon, dans les bonds du tambour ;
Les corbeaux affamés planent sur leurs entrailles…
Mais moi, je meurs d’amour.

Alexandre, sous son galop foulant la Terre,
Défie le vaste ciel vibrant d’éternité ;
Mais moi, je veux, couché sur des peaux de panthère,
Mourir de volupté.

lire plus

Colombes et vautours

Extrait

Je ne me souviens plus du sonnet de Hugo,
Tant pis je vais en construire d’une autre manière.
Je récite des vers près des femmes altières
Qui me couvent parfois d’un bel oeil indigo.

Ainsi qu’un coq lascif essayant son ergot,
Je les caresse de maximes primesautières,
Et plus d’une souvent jette de ses paupières
Un regard prometteur qui flatte mon ego.

lire plus

Chevalier de Dieu

Extrait

Je suis le chevalier de Dieu
Mon glaive brise les tyrans.
Honneur aux paladins errants
Je suis le chevalier de Dieu.

Sur terre en n’importe quel lieu
Quand un dictateur délirant
Entassant défunts et mourants
Se fait adorer comme un feu
Mon verbe devient un torrent

lire plus

Les pas

Extrait

D’innombrables sectes
Comme des insectes
Emplissent les joncs
Des tristes donjons.

Libère ton âme
De ce joug infâme !
Les noirs dictateurs
De leurs cris menteurs

lire plus

Pensée divine

La marque irrécusable de la sagesse, c’est qu’elle conduit au bonheur, non pas le plaisir passager des mortels, mais la sérénité profonde, pure, inaltérable, comme le diamant des cieux.
Quand l’homme préfère le glaive des dictateurs à la rose des princes ésotériques, l’heure de la mort sonne lentement. Le cycle de vie se termine et les désintégrations commencent.

lire plus

Les Conquérants reviviscents – éd. 2010

Introduction

Il existe tout au long de l’histoire des personnalités colossales qui surgissent brusquement, comme des cavaliers destructeurs, armés de torches incendiaires. Les pieds de leurs chevaux laissent des traces de sang. Ils bouleversent la Terre mais la transforment. Ce sont les grands conquérants.

lire plus

Philosophies – éd. 2011

Conférence, Paris, 21 février 1992 – « Trois réalités : fatalité, providence, liberté »

Le sujet que je vais aborder ce soir est un de ceux qui préoccupent l’humanité depuis le commencement de son existence, à savoir le rapport entre les trois forces : la fatalité, la liberté humaine et la providence. Il faut dire que la fatalité existe d’une manière terrible, par le seul fait que nous sommes enfermés dans un corps humain ; c’est donc une fatalité ; le corps humain avec toute sa quantité de maladies, d’erreurs et de faiblesses est exactement la cage de l’esprit. Cette fatalité peut être supprimée par la providence.

lire plus

Commentaires sur les Proverbes de Salomon, t. II – 2015

Conférence, Prades, 19 décembre 1983

« Quand vient l’orgueil, vient aussi l’ignominie » et « la sagesse est avec les humbles » Proverbes (XI, 2). Il s’agit de l’orgueil des hommes puissants et forts qui sont sur la Terre. Que va-t-il se produire ?

lire plus

Vates

Je m’enfonce dans le lointain
Avec la divine imprudence
Des conquérants du ciel latin
Envoyés par la providence
Pour briser les sceptres hautains
Et ressusciter l’espérance.

lire plus

Pensée divine

L’avenir remplacera le culte des saints par la religion des grands hommes : poètes, écrivains, artistes, philosophes, et rejettera complètement l’idolâtrie des fanatiques ou des conquérants.
Quant aux savants, seuls les astronomes méritent qu’on leur dresse des autels. Les autres ont trop fait de mal à la Terre et à l’homme.

lire plus

Le bonheur

Une trinité de démons
A couvert la hauteur des monts
Hitler et Mao et Staline
Leur monstruosité féline
Ensanglante les minarets

Ils composent une forêt
Où le cauchemar sombre rôde

lire plus