Blog François Brousse

Catégories

Catégories

Chants dans le ciel – 2e (ou 3e éd. ?) 1957

Présentation

Notre compatriote François Brousse, qui a la cruauté de ne pas accorder le moindre repos à sa muse, vient de faire rééditer la plaquette de vers de sa prime jeunesse, Chants dans le ciel, chez Labau, à Perpignan. François Brousse avait quatorze ans lorsqu’il écrivait certains de ses poèmes.

lire plus

François Brousse le Poète aux cent visages – éd. 1954

Extrait

Le poète François Brousse, né le 7 mai 1913, sous le soleil du Roussillon, se présente à nous avec une abondante brassée d’œuvres. Il débuta par un coup de maître, Le Poème de la Terre, série de trente-cinq sonnets dédiés « À la Science Secrète, Isis an triple voile illuminé de constellations ». Ce thème, sur les destinées du globe, excita l’enthousiasme de Frédéric Saisset.

Puis vinrent Les Chants dans le Ciel, que le critique Albert Janicot égala aux plus beaux vers d’Edmond Rostand ; À l’Ombre de l’Antéchrist, pièces pleines du reflet des guerres, « épopée moderne » si l’on en croit Raymond Cahisa.

lire plus

Le Rythme d’or – 1ère éd. 1951

Présentation

Nous avons parlé récemment de beaux poèmes de François Brousse, groupés dans La Tour de cristal. […]

Voici que François Brousse fait paraître, chez Debresse, un recueil d’un esprit tout à fait différent : Le Rythme d’or.

Les deux titres pourraient être frères : l’un et l’autre appartiennent d’emblée à la famille des artistes.

lire plus

François Brousse philosophe et visionnaire – 25 décembre 1986

Extrait

Faut-il encore présenter François Brousse ?

Si un seul adjectif devait lui être appliqué, « exceptionnel » sans doute serait le mieux adapté. À part, en tout cas, dans le monde fermé du supra naturel où baignent quelques convertis de l’ésoté­risme. La preuve : à l’évocation de son seul nom, un des voyants interviewés s’exclame :

– Oh lui, c’est autre chose, un philosophe, un visionnaire.

lire plus

Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo – 1ère éd. 1985

Extrait

Les religions sont des vêtements divers d’une même déesse : la vérité. On la retrouve toujours une sous le bariolage des voiles multiples. Il suffit de contempler les cinq grandes religions de la terre : hindouisme, bouddhisme, judaïsme, christianisme, islam, pour s’apercevoir que ces différents flambeaux jettent la même lumière: existence de Dieu, réalité de l’âme, liberté et responsabilité de l’homme, nécessité de l’amour universel, mission civilisatrice des prophètes, la fleur des vérités cosmiques épanouit ses pétales, tandis que ses racines plongent dans l’infini.

lire plus

La Chute de l’Aigle allemand – 1ère éd. 1944

Présentation

Après trois semaines à Sète (oct. 1944) en tant que professeur de philosophie, François [Brousse] est de retour à Perpignan pour enseigner les Lettres au Collège-Lycée Arago. Il en profite pour publier le 15 novembre 1944 La Chute de l’Aigle allemand.

En se basant sur des textes de V. Hugo, ce livret annonce pour février 1945 l’anéantissement du dictateur germanique et pour 1949, l’éclosion de l’unité européenne.

lire plus

A l’ombre de l’Antéchrist – 1ère éd. 1945

Présentation

De 1930 jusqu’en 1945, de la montée du fascisme jusqu’à son écroulement, il [François Brousse] écrit vingt-quatre poèmes traduisant ses inquiétudes, ses indignations et ses espoirs quant à l’avenir. Ces textes seront publiés en janvier 1945 sous le titre À l’ombre de l’Antéchrist, l’Antéchrist étant le principe de violence et de domination.

lire plus

Questions sur l’art, la psychologie, la métaphysique…

Extrait

Comment un psychologue peut il devenir un métaphysicien ?

F.B. : Il le peut quand il s’aperçoit qu’à l’intérieur de son âme, il y a tous les secrets du cosmos, et, par conséquent, il peut parfaitement comprendre qu’il ne pourra embrasser l’univers que s’il connaît la profondeur même de son âme. Dans son âme infinie, l’univers est enfermé. Sinon il reste dans une banalité ennuyeuse, agaçante, parlant à chaque instant des rapports existant entre lui et les êtres extérieurs et n’ayant pas un seul coup d’aile lui permettant de monter vers l’infini. En somme, un psychologue ne peut devenir métaphysicien que s’il est inspiré par le Verbe infini. Cela peut lui arriver, c’est une aventure qu’il n’a pas cherchée et qui l’attend au coin de la rue. Cette aventure l’emporte plus loin, plus haut et plus profondément qu’il ne l’imaginait.

lire plus

Qu’est-ce qui résiste en nous ?

Réponse

Je ne commenterai pas la phrase mais enfin je peux donner quelques idées générales.

Qu’est-ce qui résiste en nous ? C’est l’égoïsme ! Nous avons peur. C’est l’égoïsme, le doute, la peur et la haine.

Il faut supprimer ces quatre choses. Il n’y a aucun doute ! La peur : vous ne devez avoir peur de rien et surtout pas de la mort qui est une délivrance.

lire plus

Le Poème de la Terre – 1ère éd. 1938

Présentation

Dans Le Poème de la Terre (1938, 35 sonnets dédiés à la Terre vivante) – premier livre publié de François Brousse par lequel il se fait connaître, sa carte de visite –, il explicite les étapes de la la création énorme et son but ultime avec des sonnets comme « Les réincarnations », « Les génies », « L’idée de Dieu. »

L’auteur commente lui-même « Les réincarnations » : « Un tel sonnet renferme les doctrines découvertes par les sages de toutes religions, le minerai pur de la vérité. Transmigration des âmes, loi du Karma qui courbe les univers, enfin progrès infini de la personnalité indestructible dans la vie sans limites … » :

lire plus

Élévation

Présentation

Brigitte Kashtan-Jacob est psychologue clinicienne diplômée des universités de Paris, psychothérapeute transpersonnelle, spécialiste des voyages de l’âme, et en particulier des régressions dans les vies antérieures.

Conférencière internationale, co-fondatrice de l’Association Internationale de Psychiatrie Spirituelle, elle est le co-auteur des livres Psychothérapie et Méditation et L’ego, la souffrance, la fin de la souffrance (éditions Diamantel).

Chanteuse et compositrice, elle a produit trois CDS : Élévation, L’Échelle de Jacob et Shirat El (Chants divins).

lire plus

Quel est l’intérêt de fêter Noël ?

Réponse

Je crois qu’il n’y en a aucun ! Au moment de Noël, on massacre une multitude d’animaux, notamment les dindes, tout cela pour rien ! On accroît le karma de l’humanité ; il vaudrait mieux supprimer Noël et le remplacer par la Fête des Mages, par exemple. Les mages viennent du ciel ; ils nous apportent les reflets de l’éternité et ils nous obligent à penser vers l’infini. C’est beaucoup mieux que cet effroyable Noël qui, d’ailleurs, j’espère, sera bientôt supprimé. Les mages sont toujours parfaits.

lire plus

Comment faire régner l’amour ?

Réponse

Je crois qu’on pourra faire venir l’amour lorsqu’on donnera une explication rationnelle à tous les maux qui existent sur la Terre. Évidemment, on se demande pourquoi autant d’horreurs sur notre planète, mais si vous faites intervenir les vieilles doctrines sur le péché originel ou même sur le hasard des éléments, vous n’avez aucune espèce de réponse. Par contre, si vous faites intervenir les notions de régénération et de réincarnation, vous savez que tous les maux qui existent sont le résultat des erreurs que nous avons commises dans nos vies passées. On peut dire aussi que la Terre, actuellement, est soumise à la violence pour trois raisons…

lire plus

L’âme vitale

Conférence (Extrait)

Ramakrishna vous dira : « L’essentiel, c’est de prendre conscience du Moi divin qui est en nous. »

Nous avons immédiatement une image de plusieurs « moi » qui sont en nous et qui correspondent effectivement à la réalité. Nous sommes composés non pas d’une âme, mais de quatre âmes. Pour cela Platon, et avant lui les philosophes hindous et chinois, l’avaient déjà dit. Il y a l’âme instinctive, l’âme éthérique, l’âme vitale, qui fait que nous sommes différents non pas des animaux mais des minéraux.

lire plus

Contes du gouffre et de l’infini – 1ère éd. 1988

Extrait de « La Mésaventure de Méphistophélès »

Altaïr le Mage

Ô Toi, Satan, toi qui terrorises les hommes, toi dont la face ricanante apparaît à chaque coin de rue, toi qui tentes les saints pleins d’horreur, toi qui rôdes dans le cauchemar des mauvais prêtres, toi qui es adoré par les pontifes noirs du chemin oblique, toi qui jettes l’ombre de ta griffe monstrueuse sur toute la chrétienté, toi qui te crois éternel comme Dieu, tremble, tu mourras !

Tu n’es que la cristallisation vivante des préjugés et des haines, tu n’es que le reflet animique de l’épouvante des foules, tu n’es que l’araignée mangeuse de superstitions, tu n’es que l’éphémère fils des passions d’Adam, tu n’es qu’une ombre et qu’un fantôme !

lire plus

Expo « Victor Hugo vu par François brousse » – Perpignan, mai 2013

Présentation

Victor Hugo a la première place au panthéon des hommes qu’admirait François Brousse.

Coïncidence malicieuse du calendrier, le Théâtre de l’Archipel programme Lucrèce Borgia de Victor Hugo les 6 et 7 mai [2013], au moment où est célébré le Centenaire de la naissance de François Brousse à Perpignan. L’exposition reliera les deux événements et les deux hommes.

lire plus

Le Rayonnement du végétarisme – éd. 2014

Présentation

L’ouvrage Le Rayonnement du végétarisme comprend les textes de plusieurs auteurs :

Une préface de Jean-Pierre Wenger
La réédition de Les Douze Raisons du végétarisme de Jacques de Marquette (1888-1969) ;
Des textes de François Brousse avec, entre autres, un article intitulé « Végétarisme et spiritualité » (p. 115-136)
Des pensées de Victor Hugo (1802-1885) sur « La souffrance animale » (p. 137-146)
Un conte philosophique de Voltaire (1694-1778) : La Princesse de Babylone (p. 147-153)
Etc.

lire plus

L’Astrosophie ou la Science divine des étoiles – Anc. éd. 1989

Présentation

Il y a en quelque sorte, depuis que l’homme contemple le monde, trois grandes dispensations qui permettent de comprendre la profondeur du gouffre constellé. On dénombre trois attitudes :

l’attitude moderne, c’est à dire l’astronomie ;
l’attitude antique, c’est à dire l’astrologie ;
et l’attitude éternelle, c’est à dire l’astrosophie.

lire plus

Le Monde inconnu N°79, Janvier 1987 – L’année pyramidale

Extrait

L’étoile Polaire dont le regard veille intensément sur l’univers, n’est pas immuable comme on le croit : elle se déplace au fil des âges. Située dans le prolongement de l’axe des pôles, elle subit tous les mouvements de la Terre. Or notre globe tourne sur lui-même comme une toupie, et l’axe des pôles décrit un cercle sur lequel est fondée la précession des équinoxes.

lire plus

Arcane XIX du Tarot – Le Grand Soleil

Extrait

Ce hiéroglyphe = 19 = S.
Il exprime dans le Monde Divin : le Ciel Suprême, le ciel de feu ; dans le Monde intellectuel, les vérités sacrées ; dans le Monde Physique : le bonheur.

Un immense soleil éclaire de ses rayons bienfaisants les deux enfants nus, fille et garçon, qui se prennent par la main et se sourient tendrement. Ils se tiennent debout au centre d’un triple cercle de fleurs éclatantes, rouge à la périphérie, puis bleu, puis de couleur d’or. A droite un cygne resplendissant plane dans le ciel ; à gauche, c’est un rossignol géant, aux yeux de perle.

lire plus

Est-ce qu’il y a une individualité ?

Réponse

Oui, l’individualité existe, heureusement ! Si elle n’existait pas le monde serait absurde, complètement et totalement. Si nous n’avions pas une individualité, nous serions en train de jouer à ce jeu infernal qui consiste à sortir de l’Inconscient divin et à y jouer, à travers la souffrance, l’épouvante, la sottise, l’erreur, l’ignorance, la cruauté, le désespoir, pour rentrer ensuite dans le néant divin. C’est une vision qui me parait singulièrement fausse ! Nous avons une individualité et elle subsiste toujours.

lire plus

Comment se présente le relatif pour quelqu’un qui vit dans l’absolu ?

Réponse

Quelqu’un qui vit dans l’absolu n’est plus sur la Terre. Il est dans le monde des archanges, ou des dieux, ou des transcendances divines, et l’absolu, il le vit à l’intérieur. Il ne vit même que là dedans. Le relatif est comme un reflet lointain et plaintif de la vie prodigieuse qu’il mène. Il est en quelque sorte lui même le Soleil et la vie terrestre n’est simplement que l’ombre d’un corps.

lire plus

Exposition François Brousse poète idéaliste – Perpignan mai 2013

François Brousse n’a cessé, dans sa poésie, de chercher l’accord essentiel entre l’homme, la nature, le monde. Il écrivait : « La littérature nouvelle sera surtout une littérature d’imagination et de rêve, une grande flamme idéaliste agitée par les vents de l’Orient. La poésie ne peut vivre que dans l’immense lumière de l’Idéal. »
Un choix de textes et de pensées permettra de parcourir divers aspects de cette pensée broussienne.

lire plus

Le temps est-il en train de s’accélérer ?

Réponse

Le temps n’a aucune réalité. Il est une conception de l’esprit humain. Si l’être humain a envie que le temps s’accélère, il s’accélérera. S’il a envie que le temps s’abolisse, alors il s’abolira. S’il a envie que le temps s’attarde, il s’attardera. En réalité, le temps est composé de présent, de passé et de futur. Or, le présent n’existe jamais ; au fur et à mesure que je parle, il s’efface ; je n’arrive jamais à le fixer. Le passé n’existe que parce qu’il a un reflet dans le présent toujours mouvant. Et l’avenir n’existe pas non plus, car lorsque l’avenir s’immobilise, il devient présent et il cesse d’être avenir. Jamais on n’arrivera à saisir l’immuable, l’insaisissable, l’incroyable avenir.

lire plus

Y a-t-il un inconscient collectif ?

Réponse

Il faut se souvenir que l’humanité toute entière forme un seul être avec ses milliards de têtes. Cet être unique a un conscient, un supra conscient et un inconscient. Le supra conscient est composé de l’union de tous les sages et de tous les mages de la Terre. Le conscient est composé de tous les êtres intelligents qui réfléchissent sur la Terre et qui essaient de pénétrer les mystères de leur être. L’inconscient est formé de toutes les pensées de haine, de colère, de fureur et d’ignorance qui remplissent l’univers.

lire plus

En quoi le communisme est-il une aberration sociale ?

Réponse

Parce que l’évolution de l’espèce humaine se fait par des actes individuels et vouloir imposer à des êtres individuels un message collectif, une discipline collective, c’est arrêter leur évolution. C’est les enfermer dans des cachots, les fourrer au fond de l’abîme le plus noir possible et, par conséquent, c’est arrêter l’évolution du genre humain. On ne l’arrête jamais et elle finit par exploser d’une manière terrifiante. Le communisme est faux, fondamentalement faux !

lire plus

Qu’est ce qu’aimer ?

Réponse :

Mettre les autres avant soi-même. Habituellement, quand on agit, c’est d’abord nous, et les autres sont là pour nous suivre, s’ils le veulent bien, et s’ils ne veulent pas nous suivre, ils sont là pour être détruits…

Et le processus contraire ?

F.B. : Le contraire est précisément ce qu’on appelle aimer, c’est à dire, je suis là pour servir les autres, et je n’existe que pour que les autres soient en quelque sorte mes amis, mes amants, mes fidèles suivants et que je sois en même temps leur maître et leur servant.

lire plus

Est-ce que nos pensées nous appartiennent ?

Réponse

Elles nous appartiennent si nous les acceptons. Il y a des pensées qui viennent vers nous que nous repoussons, alors elles ne nous appartiennent pas. D’autres viennent vers nous et nous les acceptons, alors elles nous appartiennent. C’est uniquement l’acceptation, la clairvoyance et la volonté de l’homme.

lire plus

Mais est-ce obligatoire que ce soit toujours des guerres ou des catastrophes ?

Réponse

Je voudrais bien qu’il n’y ait ni guerre ni catastrophe, mais habituellement les êtres humains sont incapables d’autre chose. Déjà, pour un simple détail, par exemple au rugby, ils s’entretuent. C’est idiot ! Que voulez-vous que je fasse d’individus qui ne s’intéressent ni à la poésie ni à la métaphysique ni à l’amour ni à la sagesse ni à la beauté, qui ne s’intéressent uniquement qu’au désir de manger de la viande et au sport, au Mondial par exemple ? Franchement ! Comment voulez-vous qu’il en sorte quelque chose de bien ? Mais cela peut arriver, tout est possible !

lire plus

Vous avez dit qu’à l’origine, nous étions dans l’Inconscient divin…. ?

Réponse

C’est une loi universelle. Nous partons de l’Inconscient divin, passons au conscient divin et, du conscient divin, nous arrivons jusqu’au sur-conscient divin. Tous les êtres traversent cette loi. Nous commençons par être une espèce de bulle d’idées au fond de l’inconscient ; puis, à la suite des réincarnations, nous arrivons à travers la plante, l’animal et l’homme jusqu’à la conscience divine.

lire plus