Blog François Brousse

Catégories

Catégories

Salon Parapsy (Paris) – 10 au 15 février 2016

LIEU : Espace Champerret (75017 PARIS)

EXPOSITION
Les 24 Figures primordiales de François Brousse (Salle de conférence)

CONFERENCE de Jean-Pierre Wenger
samedi 13 février 2016 – 10h45
Les 24 Figures primordiales ou Tarot de François Brousse

lire plus

Salon Parapsy (Paris) – 12 février / 17 février 2014

HORAIRES
Mercredi, samedi, dimanche, lundi : 10H30-22H00
Jeudi, vendredi : 10H30-22H00 (Nocturnes)

LIEU : SALON PARAPSY – Espace Champerret (75017 PARIS)

EXPOSITION
Les vingt-quatre Figures primordiales ou Tarots de François Brousse (Réalisation J.-P. Wenger)

lire plus

Colombes et vautours

Extrait

Je ne me souviens plus du sonnet de Hugo,
Tant pis je vais en construire d’une autre manière.
Je récite des vers près des femmes altières
Qui me couvent parfois d’un bel oeil indigo.

Ainsi qu’un coq lascif essayant son ergot,
Je les caresse de maximes primesautières,
Et plus d’une souvent jette de ses paupières
Un regard prometteur qui flatte mon ego.

lire plus

Condor marin

Extrait

Je suis le Temple
Que l’on contemple,
Je suis l’instant
Que l’on attend,
Je suis l’aurore
Que l’on adore.
Je suis l’éclair
Des joyaux clairs !
Mais je transmute
L’unique flûte !
Car l’astre étreint,
Condor marin,
Les pèlerins.

lire plus

Révolte

Extrait

La révolte de Spartacus
A réveillé tous les esclaves
Le volcan crachera ses laves
Les vainqueurs se sentent vaincus.

Par delà les sombres conclaves
Apollon embrasse Bacchus
Le banquier, malgré ses écus,
Se plonge au fleuve qui le lave.

lire plus

Solitaire

Extrait

Les dieux m’ont oublié !
Je rêve dans mon île.
Mes larges escaliers
Jusqu’au zénith rutilent.

Au loin des cœurs sans nombre
Entrechoquent leur bal.
Pour moi, je reste à l’ombre
D’un aigle sidéral.

lire plus

Rex

Extrait

Dans le choc des titans la lumière frémit
Elle s’envole dans l’espace
Malgré le flamboiement amical de Roumi
Le corbeau montre un bec rapace.

Le tourbillon des nuits grouille de monstres lourds
La lumière brandit son glaive
Le page vermillon traque le pas des ours
Une aurore lave les rêves.

lire plus

Gandhi

Extrait

Les grands maîtres divins apportent sur le globe
L’étoile de l’amour comme un clair étendard.
Dans la plainte des mers, la blanche Porbandar,
Te vit naître, ô géant dont le front soutient l’aube.

Tu portes, dans les plis mystiques de ta robe,
L’horreur du machinisme aux monstrueux hasards,
La chasteté, pareille à l’œil du léopard
Dont l’éclair sidéral dans la nuit se dérobe.

lire plus

Je et Lui

Extrait

J’existais avant la naissance des étoiles
Et j’existerai après leur écroulement.
Mes aventures triomphales
Éblouissent le firmament.

L’atome épouvanté tremble devant mon être
Les galaxies et les univers bulles ont peur
Quand je m’accoude à ma fenêtre.
L’ombre m’adore avec stupeur.

lire plus

Le baiser

Extrait

Quand les divins coursiers, dont l’or est la crinière,
Courbent les flots vermeils sous leurs ardents sabots,
S’engouffrent lentement, ainsi que des flambeaux,
En creusant dans la mer leur flamboyante ornière,

Quand le char du soleil, sous la vague entraînée,
Laisse un faible reflet parmi le ciel immense,
Lorsque du rossignol la céleste romance
S’évanouit dans l’ombre où Vénus pâle naît,

lire plus

Dévouement

Extrait

Le regard absolu
Veille sur notre essaim,
Nous sommes les élus
De l’immortel tocsin.

Un être sans visage
Entre dans la maison,
Vient il du fond des âges ?
Que nous dit son blason ?

lire plus

Métaphysique

Extrait

Que le cadavre froid, parmi l’ombre sans bornes,
Sentant glisser les vers dans sa carcasse morne,
Tressaille au souffle de la mort,

Seuls les êtres formés d’atomes la redoutent,
Mais l’âme incorruptible et une, en jaillit toute
Comme un cheval libre du mors !

lire plus

Karma

Extrait

On traîne après son corps une ombre colossale
Qu’un monstre impitoyable a jadis dessinée.
Dans l’horreur de nos destinées
Le poisson vert foudroie les cryptes abyssales !

L’aurore aux yeux pourprés plane en vain sur nos fronts
Comme un vieux cormoran parmi les rochers lourds.
Nos laticlaves de velours
Cachent mal sur nos chairs la marque des affronts.

lire plus

Statuette

Extrait

Petite statue d’or tu restes dans mon cœur
Et tu y resteras jusqu’à la fin des mondes,
Nos âmes sont unies par des flammes profondes,
L’amour, force de Dieu, est l’éternel vainqueur.

Deux coeurs qui s’aiment sont toujours l’un près de l’autre
La distance n’est pas, le temps n’existe plus,
Du sourire de Dieu nous sommes les élus,
Archange Amour, de toi nous devenons apôtres.

lire plus

Profondeur et hauteur

Extrait

Les sauvages secrets de l’antique Solyme
Tombent sur mon front pur, comme l’ombre des cimes
La voix de l’âme emplit l’éther :
Une planète Hercule engloutit Jupiter.

Plongeons au fond des mers pour y cueillir la Perle
L’écume des passions sur mes récifs déferle,
Mais – ô fontaine Baranton ! –
Je bois voluptueusement ta magique chanson !

lire plus